e-Newsletter for Travel & Tourism
Founded in 1982 - Online Since 1995
Issue 654 - February 2019

Contact Us : info@freesun.be



Freesun News is proud to be media partner with Healtcare Travel Expo the VIII International Exhibition of Medical and Health Tourism, SPA & Wellness Healthcare Travel Expo (Ukraine,Kyiv)


La hausse des prix du pétrole et les tensions commerciales tirent les prix du secteur de l’énergie et des ressources et de l’industrie maritime vers le haut

Houston, septembre 2018 : La progression des prix du pétrole et des matières premières, ainsi que les estimations de croissance du PIB mondial pour 2019 (3,4 %) redonnent de l’élan aux entreprises des secteurs de l’énergie, des ressources et de l’industrie maritime (ERM). Les prix des voyages sont également en hausse, avec une augmentation de 2,6 % prévue au niveau mondial pour les prix des vols l’année prochaine selon le rapport « Energy, Resources & Marine Travel Forecast » (prévisions pour les voyages ERM) publié aujourd’hui.

« Après quelques années difficiles, nous avons observé une reprise lente, mais constante, en 2018. Nous espérons des perspectives plus positives pour l’année à venir, même si nous avons aussi de grosses réserves, déclare Raphaël Pasdeloup, Vice-président directeur de CWT Energy, Resources & Marine. Nous nous attendons à une croissance continue pour les matières premières énergétiques, métalliques et minérales, ainsi que le transport maritime. Mais les tensions géopolitiques, notamment liées au commerce et au Brexit, ainsi qu’à de nombreux gouvernements récemment nommés qui n’ont pas encore fait leur preuve, en particulier en Amérique latine, pourraient faire dévier cette trajectoire positive. »

« Bien que ces facteurs créent des incertitudes, nous prévoyons une hausse des tarifs des vols et des hôtels dans pratiquement tout le secteur en 2019, déclare M. Pasdeloup. »

Les activités et les investissements du secteur ERM sont étroitement liés au prix du pétrole et des matières premières. Les approvisionnements restreints en pétrole brut, exacerbés par les sanctions américaines contre l’Iran prenant effet le 4 novembre, devraient contribuer à la montée des prix. Entre-temps, les budgets américains liés à l’exploration et à la production ont augmenté, passant de 88,2 milliards de dollars en 2016, au moment de l’effondrement des prix du pétrole, à 132,5 milliards cette année.

Le nombre total de plateformes pétrolières dans le monde est à son niveau le plus haut depuis 2015. On en dénombrait alors 2 337, avant que ce nombre ne chute en 2016 à 1 593. Le dernier rapport « Baker Hughes Rig Count » indique que 2 273 plateformes pétrolières sont en activité. Les entreprises du secteur ERM s’apprêtent à en profiter, sortant du récent ralentissement plus agiles et plus efficaces.

La croissance dans le secteur maritime devrait être relativement stable, mais les navires de transport de conteneurs connaissent un surcroît de travail en raison de la reprise économique mondiale. Plaque-tournante clé du transport de conteneurs, la Chine fait cependant face à une croissance actuelle ralentie, ce qui contribue aux perspectives plus lentes du secteur.

Les énergies renouvelables prennent une trajectoire différente et constituent le marché énergétique dont la croissance est la plus rapide à l’échelle internationale. En dépit de cette tendance qui devrait se poursuivre, les énergies renouvelables ne représentent toujours que 3 % de la consommation d’énergie primaire mondiale.

Malgré les prévisions d’une légère hausse globale du nombre de voyages, il est probable que les entreprises restent prudentes et continuent de réserver les billets les moins chers, même si les compagnies aériennes rajoutent des frais additionnels. Les recettes provenant de ces frais sont passées de 32,5 milliards de dollars en 2011 à 82,2 milliards en 2017.

 

Les querelles commerciales nuisent aux prévisions de croissance

L’aggravation des tensions commerciales est l’une des sources principale d’inquiétude. Les droits de douane sur l’acier et l’aluminium augmentent les coûts des producteurs. Les querelles commerciales pourraient également freiner la croissance mondiale et ainsi la demande en énergie. Les accords commerciaux en difficulté, tels que l’ALÉNA (Accord de libre-échange nord-américain), qui ont démontré comment l’intégration énergétique pouvait être réalisée dans la région, sont désormais une source d’incertitude.

L’industrie américaine de la pêche s’inquiète de plus en plus de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, qui pourrait avoir une incidence sur les chaînes d’approvisionnement alimentaire mondiales et conduire les entreprises à réduire leurs investissements, notamment en matière de voyages. L’impact est ressenti de façon plus importante en Alaska, qui représente 60 % de l’ensemble des produits de la mer des États-Unis. Plus de la moitié de ces produits sont expédiés à l’étranger pour subir un traitement secondaire.

Toute taxe imposée sur les produits de la mer importés de Chine inclura les produits provenant d’Alaska retraités dans le pays. De plus, la Chine menace les États-Unis d’appliquer un tarif de rétorsion de 25 % sur les produits de la mer américains, notamment ceux provenant d’Alaska.

 

Principaux faits régionaux marquants

Europe, Moyen-Orient et Afrique

Les projections pour le Nigéria et l’Angola portent à croire que les prix en dollars chuteront de façon significative en raison de la forte dépréciation des devises locales. Dans leurs devises locales, ces marchés continuent à croitre.

Les augmentations de prix devraient être plus faibles au Moyen-Orient qu’ailleurs en raison de la concurrence entre les compagnies aériennes. Le volume du trafic devrait augmenter pour la plupart des destinations d’Afrique à mesure que l’exploration reprend et fait monter les prix. En Europe, le Brexit continue d’être une source d’incertitude, mars 2019 étant la date actuellement fixée pour la sortie officielle du Royaume-Uni. La décision des entreprises de retirer ou non leur siège de ce pays déterminera l’importance de l’augmentation du trafic et les zones concernées.

 

Asie-Pacifique

Alors que la hausse tendancielle des prix du pétrole se poursuit, la zone Asie-Pacifique offre les meilleures perspectives. L’Inde connaît une croissance soutenue et l’Australie est en passe de devenir le premier exportateur mondial de gaz de pétrole liquéfié (GPL). Le secteur minier semble également prêt pour une nouvelle vague d’investissements, notamment en Australie.

Singapour, plaque-tournante importante de la région, devient un centre clé pour le raffinage des produits dérivés du pétrole. Cette situation profite aux hôtels, puisque la capacité d’accueil augmente pour satisfaire la demande. Le marché chinois progresse également, en particulier pour les enseignes de milieu de gamme comme Hampton, de Hilton, car les voyageurs choisissent de séjourner dans leurs enseignes hôtelières préférées.

 

Amérique latine

En Amérique latine, les perspectives sont mitigées. De nombreuses économies, comme celles de la Colombie, du Pérou et du Chili, sont sur la voie de la reprise et connaîtront probablement de légères augmentations de prix des billets d’avion. La Colombie a également fait état de taux d’occupation élevés durant le premier semestre 2018. L’essor de l’exploration dans le pays est considéré comme un des facteurs contribuant à ces résultats.

Le marché brésilien des ERM connaît également une reprise, mais un accord « Ciel ouvert » récemment ratifié avec les États-Unis verra la concurrence entre les compagnies aériennes se consolider et modérera probablement la hausse des prix.

Après des années de sous-investissement et de mauvaise gestion, le Venezuela, pays riche en pétrole, a connu un effondrement de sa production de pétrole brut. Ce qui a conduit l’agence de notation financière Fitch à projeter une contraction de 10,1 % en 2019, alors que la production de pétrole a chuté à 28,1 % cette année.

 

Amérique du Nord

Sauf graves répercussions des tensions commerciales actuelles, nous prévoyons que les prix des vols augmentent l’année prochaine aux États-Unis, parallèlement à la croissance économique générale. Les grandes compagnies pétrolières devraient être en meilleure position pour négocier que les années précédentes, ce qui pourrait contribuer à atténuer l’augmentation globale des prix.

Au Canada, Calgary connaîtra une forte hausse des prix, que ce soit des billets d’avion ou des hôtels, en raison de la pression inflationniste sur le marché de l’immobilier et de l’augmentation attendue du salaire minimum. Une chute des exportations est également prévue. Selon IHS Markit, la production canadienne de sables bitumineux devrait croître de plus d’un demi-million de barils par jour en 2019, puisque le pays comble le vide laissé par le Venezuela.

Santé et sécurité

La question de la santé et de la sécurité est toujours une préoccupation lors des voyages ERM, notamment car de nombreux marchés ou pôles d’exploration clés sont situés dans des régions sensibles. C’est le cas, en particulier, de nombreuses destinations minières en Afrique menacées par des groupes d’activistes.

Technologie

La technologie joue un rôle de plus en plus important dans les voyages, y compris dans le secteur ERM. La complexité inhérente est l’un des plus gros défis pour ce secteur, puisque les voyages comprennent généralement plusieurs étapes et associent réservations commerciales, gestion de logements, transports non commerciaux dans des endroits isolés et autres facteurs extrêmement variables. Les entreprises recherchent un processus simplifié et consolidé qui intègre toutes les étapes d’une réservation d’un voyage ERM.

 

Téléchargez le rapport « Energy, Resources & Marine Travel Forecast » 2019 (prévisions pour les voyages ERM).

 

image_pdfimage_print

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *